pollutions de l'eau

Qu’est ce que boire une eau de qualité?


Merci de partagerShare on Facebook23Share on Google+1Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn3Pin on Pinterest0

Quelle eau boire?

Qu’est ce que boire une eau de qualité?

Tout le monde sait aujourd’hui que l’eau du robinet est
remplie de  poison et que les eaux en bouteilles qui polluent
notre planète sont d’une qualité des plus désastreuses!

La plupart des gens que je rencontre lors de conférences ou
d’ateliers me pose toujours ces questions:
             – Qu’elle eau boire?
             – Que faut il faire?
             – Comment faire?

Je comprends ces questions car les réponses en sont fondamentales!
C’est pour cela que j’ai décidé de faire une série d’article sur les
différents systèmes qui sont intéressants du plus performant au
moins performant dans le respect de la santé et vitalité de votre
corps en prenant en compte leur « prix »!

Tout d’abord, qu’est ce qui fait qu’un système respecte la vitalité
et votre santé?

Une eau respectueuse de votre santé: l’eau parfaite!

« Dans une eau correctement animée, nous avons affaire à un
processus vivant jusque-là ignoré et jamais étudié.
Une eau sans mouvement est une eau morte, finalement nocive
pour la vie. Une eau vivante apporte la vie, une eau morte apporte
la mort

Viktor Schauberger (1885-1958)

L’eau est la vie.
Votre corps est composé de plus de 99% de molécules d’eau!
Vous comprenez pourquoi alors, l’eau est la vie! Celui-ci a besoin
que vous lui apportiez une eau vivante, structurée et énergisante!
Vous pouvez retrouver dans cet article les qualités d’une eau
vivante en cliquant ICI

Si l’eau est la vie, alors elle doit être vivante!
alors, elle doit être pure (sans polluants) et pleine d’énergie…
Elle est l’actrice de votre santé. 

On retrouve ces eaux vivantes sur notre planète, là où l’homme
respecte la nature et le vivant qui lui est associé. On trouve ces
eaux
 où les personnes vivent jusqu’à 150 ans: chez les Hunzas
par exemple!
L’eau est rendue vivante par ses passages dans les tourbillons et
sur les cristaux de roches des rivières, torrents ou cascades!

A contrario,  « Une eau morte est une eau détruite par un trop
grand nombre de polluants, de contraintes, d’irrespect ou par
un enfermement de la vie, d’un manque d’amour ».
Les eaux du robinet, en bouteilles, celles que l’on abîme en
les chauffant par exemple sont des eaux mortes!


« Toutes nos eaux du robinet et celles vendues en bouteilles
réunissent actuellement toutes les plus mauvaises conditions
possible pour une eau de boisson de qualité
. Nous buvons
journellement des eaux sans énergie, sans structure, sans
aucune dynamique ni vitalité
 » résume Richard Haas.

Scientifiquement c’est quoi une eau vivante?

Du point de vue de la compréhension scientifique c’est quoi une 
eau parfaite? Pour l’ingénieur Hydrologue Louis-Claude Vincent,
Vinh Lu,
 et le Dr Jeanne Rousseau, mais encore Yann Oliveau ou
Marc Henry
 ceux sont des eaux qui respectent certains critères
fondamentaux!

L’eau parfaite d’après le Bioélectronique de Vincent (BEV)!

En clair une eau qui respecte la BEV est une qui possède des caractéristiques 
bien précises au niveau de son pH, de sa résistivité et de son potentiel 
réducteur (potentiel redox)!
Pour le Pr Jacques Orzagh, l’eau biocompatible « parfaite » devrait
avoir les caractéristiques bioélectroniques suivantes:

  • légèrement acide (pH compris entre 5,5 et 6,8)

  • aussi peu minéralisée que possible (résidu sec inférieur à 50
    milligrammes par litre, tout en restant supérieur à 10mg/l
    afin de ne pas avoir une eau par trop destructurée.)

  • eau antioxydante, neutre ou légèrement réductrice (rH2 compris
    entre 25 et 28)

  • résistivité supérieure à 6 000 ohms (mais inférieure à 50 000
    ohms, aucune eau naturelle n’étant aussi pure)

On trouve difficilement ces eaux avec cette qualité là comme
le précise
 le livre de Roger Castell « très peu d’eau en France
répondent à ces critères!
 » comme en Suisse ou en Europe.
Les pouvoirs publics
 ne peuvent pas promotionner la BEV car
les traitements chimiques faits
à l’eau empêche cette eau à
atteindre ces critères! Les traitements
 favorisent l’acidification
du corps et son oxydation!

Je reviendrais dans un prochain article et développerais sur ce
qu’est
 la BEV qui met en évidence d’autres aspects que la quantité
de minéraux 
dans l’eau et appuie sur l’aspect dynamique et physico
chimique de l’eau!
SI vous êtes curieux, rendez vous sur le site l’association de la BEV
en cliquant
 sur l’Association ABE.

Qu’est ce qu’une eau pure?

Une eau pure est un eau débarrassée de tout les polluants!
Quels sont ces polluants? D’où viennent ils?

Un petit schéma vaut mieux que de long discours:


pollutions de l'eau
Source: www.empreinteh2o.com

Polluer l’eau, c’est se polluer à plus ou moins longue échéance! 

Les pollutions agricoles:

Premiers consommateurs d’eau (70%), les agriculteurs sont
donc également ses premiers pollueurs.
La surconsommation
des nitrates et des pesticides abîme cette ressource qu’est l’or bleu!
En 2003, l’IFEN (Institut français de l’environnement) avait étudié
que seuls 5 % des prélèvements effectués dans les cours d’eau
étaient de très bonne qualité. 148 pesticides différents ont
été trouvés dans les eaux de surface (sur 320 recherchés) et 62
dans les eaux souterraines (sur 292 recherchés). En France,
les pesticides sont présents sur 93 % des mesures en rivière
et 55 % des mesures souterraines et les normes concernant l’eau
du Robinet ont été modifiées pour offrir plus de souplesse à l’agriculture.
Février 2011. A cette date, tout en catimini, le ministère de la
Santé a décidé de multiplier par cinq la concentration maximales
autorisée des seuils de potabilité en vigueur jusque-là pour les
pesticides
 dans l’eau du robinet!!!

1,5 millions de français boivent une eau impropre à leur santé d’après
l’enquête de UFC Que Choisir de 2014. Ils boivent une eau trop polluée
et, tous les ans, près de 400 captages d’eau sont fermées pour
cause de pollutions agricoles.

En 100 ans, la norme pour les nitrates est passé de 2,5mg/l à 50mg/l
soit
 multipliée par 20!!!

Vous en saurez plus en lisant cet article où j’avais exploré l’effet des
pesticides
 dans l’eau! Cliquez ICI:

Les pollutions urbaines extra domicile:

Les premières sont tout les écoulements qui se produisent quand l’eau
de pluie
 rince les routes et les sols! Les effluents finissent dans les
rivières pour arriver
 en mer! 

On peut retrouver de tout dans ces polluants, des traces de goudrons,
de pétroles,
 d’huile de moteurs, d’engrais, de pesticides, de résidus
issus de centrales nucléaires,
 et la liste peut être très très longue…  

Cela ne finit pas toujours dans nos verres mais sur les quelques
143 000 molécules chimiques que notre industrie pétrolière produit
 il
doit bien y en avoir quelques une qui finissent dans nos verres! Sur
ces 143 000, seulement 3% ont été soumises à des tests toxicologiques
complets!

« Du temps où le Dr Philippe Douste-Blazy était ministre de la Santé, il
avait admis que des traces de résidus d’environ 600 différentes molécules
chimiques et médicamenteuses non recherchées dans les analyses
officielles pouvaient se trouver dans nos eaux potables, et que ce chiffre
était réaliste. La France ne recherche officiellement que 54 critère différents.
Mais, à part cela, notre eau de ville est parfaitement claire, limpide et
propre à la consommation!
 » dénonce Richard Haas.

Ces trois mesures donnent en effet un instantané de l’état
de santé et de vitalité des substances testées.

Amis cartésiens, bonjour! 

« Avec la bioélectronique, on aboutit à une médecine
de diagnostic et de thérapeutique devenant rigoureusement
scientifique
[…]
C’est à la source même de la vie et à son maintien en
équilibre que s’adresse la bioélectronique, avec une
sûreté et une instantanéité totales, conduisant à une
maîtrise absolue, en vue, à la fois de la guérison et de
la prévention
»
Louis-Claude Vincent, « Le paradis perdu de Mu »

Nous vous épargnons ici les formules mathématiques
du potentiel redox (E) reliant le pH au rH2 et de la quantification
énergétique de Vincent (W), mis au point par Vincent
et affinés par le Professeur Joseph Orszàgh (définition
scientifique des paramètres BEV) et qui permettent –
rien que cela! – de déterminer l’âge bioélectromagnétique
d’un individu via les mesures du sang, de la salive et de
l’urine.

Arrêtons-nous plutôt sur le Bioélectronigramme des
eaux selon Louis-Claude Vincent
dont voici deux exemples:

EAU: Bioélectrogramme de Louis Claude Vincent                  Bioélectrogramme du Terrain de Louis Claude Vincent            

Le terrain 1 (acide et réducteur) est celui de la vie et de la santé, la zone des forces vitales,
riche en protons et en électrons. Les Anciens appelaient « asclepia acida » cette approche des
soins à base d’aliments acides et réducteurs, donneuse et riche d’électrons. « C’est le lieu
des eaux potables de qualité et des eaux thermales à la source. On y trouve aussi les ferments,
produits lacto-fermentés, enzymes et vitamines naturelles » précise Richard Haas, ainsi que le
vin, les graines germées, les jus et fruits frais de l’agriculture biologique ou encore le pain
complet au levain, bref, les aliments les plus vitalisants pour l’organisme!

Le terrain 2 (acide et oxydé), zone des forces de conservation, comporte beaucoup de
protons mais peu d’électrons. Selon Richard Haas, bioélectricien, « C’est le milieu favorable aux
champignons, mycoses, lichens de l’aigre et celui des antibiotiques. Les aliments non vitaux
se situent dans cette zone, comme les produits alimentaires cuits, industriels, de conservation
(stérilisation), les fast-foods. Il n’existe aucune eau naturelle sur ce terrain. »

Le terrain 3 (alcalin et oxydé), zone des forces de dégradation de la vie, comporte peu
de protons et peu d’électrons. Selon Richard Haas, c’est le « terrain de l’homme moderne », un
milieu favorable aux virus, aux maladies de civilisation, au sucré et aux vaccins. On y retrouve
l’eau du robinet traitée et stérilisée (chlore-ozone). « Il y a 40  ans, le Dr Boyer, de la Faculté
de médecine, parlait déjà « d’une eau de canalisation, et non plus d’eau potable, ne pouvant
être consommée, à la longue, sans inconvénient pour la santé » rappelle Patrice Stegmann.
« Nous avons tué le microbe, mais nous avons réveillé en même temps le virus et cela
est mille fois plus grave » dénonce Richard Haas.

Le terrain 4 (alcalin et réducteur), zone des forces de destruction, comporte peu de
protons et beaucoup d’électrons. « C’est le milieu favorable aux maladies infectieuses à microbes
pathogènes, à la putréfaction, au salé et aux algues brunes. » précise Richard Haas. C’est
également dans cette zone que se situe les eaux ionisées de type Eau Kangen.

Dans le second Bioélectronigramme plus complet, l’ovale indique les limites de la vie
humaine
, via la mesure BEV du sang veineux: pH de 6,2 à 9,4; rH2 de 15 à 35 et rô
de 80 à 400. On y trouve une zone de « Santé Parfaite » (SP) et un terrain propice aux
cancers, dans le terrain 3, basique et oxydé. 

On pourrait en conclure qu’une eau parfaite selon
la BEV est sur le premier terrain.
Si l’on simplifiec’est une
eau de source faiblement minéralisée et légèrement acide (toutes
ne le sont pas) que l’on boit à la source et donc bien vivante!
(pas en bouteille après un transport trop long) 

Terrain acide ou alcalin ?

On entend parfois que l’acidité est le terrain de l’homme moderne, responsable des cancers.
C’est notamment l’argument phare des vendeurs de l’eau ionisée fortement alcaline de style Kangen.

C’est confondre alcalin et alcalinisant et oublier l’effet tampon de l’organisme qui vise
à réguler tout excès
.

La Bioélectronique de Vincent nous précise en outre que les maladies de civilisation sont
plutôt le fait d’un milieu trop alcalin
. « La vie ne peut se créer qu’en milieu légèrement
acide (et réducteur). Plus notre état est alcalin, plus il est perméable aux maladies.
 »
écrit Richard Haas.  De fait, seul un milieu acide garantie la présence suffisante de protons.
Le pH sanguin d’un homme en bonne santé est de 7,2. Celui d’un homme atteint de cancer
de 7,8 c’est-à-dire plus alcalin!

Enfin, si boire une eau alcaline était bon pour la santé, nous serions tous plutôt en bonne santé
puisque l’eau du robinet est toujours alcaline, une eau acide étant corrosive pour les
canalisations  Les sociétés distributrices, à l’instar des SIG à Genève, ont ainsi tendance
à augmenter le pH de leur eau pour protéger leur tuyauterie, sans grande considération
malheureusement pour la vitalité humaine…

Une eau parfaite c’est aussi:

C’est une eau d’après mes critères qui prend en compte
la BEV ci-dessus via la notion d’eau morte/vivante et
d’impact sur la santé mais introduisent aussi les variables
de l’écologisme et de son coût.

Au final, elle serait optimale si :

  • aucune pollution extérieure et donc un moindre contact
    avec notre « civilisation » et sa chimie 

  • un faible taux de minéralité et donc une grande résistivité

  • une eau bien vivante et bien structurée

  • une eau ne polluant pas via son embouteillage (restons
    cohérent!)

  • une eau de consommation courante, vecteur de santé
    et de vitalité

  • une eau peu onéreuse

Les auteurs Zerluth et Gienger proposent quant à eux un
tableau récapitulatif de la qualité optimale de l’eau dans leur
excellent ouvrage L’eau et ses secrets.
La dernière colonne a été adaptée par le site :

Qualité chimique Qualité bactériologique Qualité physique Qualité sensible
– Le moins de produits chimiques, minéraux, matières en suspension et substances radioactives possibles.
– Une valeur de pH légèrement acide.
– Une grande résistivité.
Le moins de bactéries, virus, parasites et spores de champignons possibles. – Clusters (groupes de molécules d’eau) les plus petits et les moins nombreux possible: surface interne plus grande, taille des gouttes plus petite.
– Le plus d’énergie et de forces de capillarité et de traction possibles.
– Une valeur de rH2 inférieure à 28 (eau réductrice)
– Le moins d’information extérieures négatives possibles (ondes électromagnétiques, paroles, images ou musique violente,…)
– Le plus d’information positive possible (amour, gratitude, musique classique, prière,…)


C’est aussi une eau qui répond eau qui répond aux besoins
de notre organisme de manière optimale
.

« Une eau très énergétique et composée de petits clusters
s’écoule plus facilement, notamment dans les capillaires
 »
précisent les auteurs Zerluth et Gienger,

« Elle est plus efficace pour désintoxiquer le corps et
transporter les nutriments: sa grande surface interne
possède une capacité d’absorption plus importante. Dans
notre corps, elle s’écoule plus facilement, elle est douce
et ronde; on est incité à en boire davantage
. Une eau
dotée de bonnes qualités physiques n’est pas
encombrée par des informations nocives et peut maintenir
les liquides corporels – sang, lymphe, etc. – dans un état
colloïdal optimal.
« 

On verra dans un prochain article, ce qu’est une eau colloïdale

ET chez vous, on fait comment?

Il faut qu’elle soit à la fois pure, « vitalisée » et « reminéralisée ».
L‘eau doit être aussi propre et vivante que possible!

On s’en rapprochera toujours mais jamais au niveau
que MERE NATURE nous offre lorsque nous ne souillions pas
notre TERRE MERE, GAIA!

Pour vous en rapprochée de façon très très proche, vous
pouvez découvrir, en cliquant dessus les solutions
SINTRA et AQUAPHOTON.

Laissez nous vos questions ou un commentaire ci-dessous!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *